Tout commence par quelques dessins

Dans une première phase nous esquissons quelques idées pour affiner notre compréhension de votre projet.

L’étude de faisabilité

Première phase du projet

La rencontre avec l’architecte

Au premier contact, le client exprime ses attentes à l’architecte, qui l’aide à préciser ses besoins et son programme pour réaliser son projet architectural dans les meilleures conditions.

L’architecte visite le lieu du futur projet et s’enquiert du budget du client. Dans un deuxième temps, l’architecte informe le client sur les démarches administratives requises et les éventuelles expertises additionnelles à contracter (ingénieurs structure, électricité etc.).

L’architecte décrit l’ensemble des services qu’il se propose de fournir, les garanties qu’il apporte et les honoraires correspondants, en accord avec le client. L’architecte propose ensuite ses services pour une première mission d’étude de faisabilité et de réalisation d’esquisse qui synthétise l’ensemble des requêtes formalisées conjointement avec le client, pour un coût limité.

Si le client accepte les termes de l’architecte, ce dernier commence alors la séquence classique des étapes de la réalisation d’un projet architectural.

Études d’esquisse

L’architecte présente les résultats de sa première étude de faisabilité du bâtiment souhaité et réalise une première esquisse en fonction des différentes options envisagées par le client et de ses contraintes financières. Cette esquisse initiale permet une première visualisation du projet. En cas de réhabilitation ou de rénovation de bâtiment existant, l’architecte fournit également son étude de diagnostic technique et architectural pour réaliser la modification souhaitée et les travaux requis.

L’architecte précise aussi une première estimation du coût des différentes options qui répondent aux attentes du maître d’ouvrage, il peut éventuellement proposer plusieurs options qui mettent l’accent sur telle ou telle condition évoquée par le maître d’ouvrage : minimisation des coûts de construction, minimisation des coûts d’utilisation et d’entretien, maximisation de la longévité de la construction, insertion optimale dans l’environnement naturel ou urbain, qualité architecturale, etc.

A ce stade, rien n’engage le maître d’ouvrage plus avant.